Elle conte dans une interview aux lecteurs du journal Mutations son quotidien de tous les jours. Un quotidien fait de rencontre et de découverte.

De l’ombre à la lumière. De la chute au relèvement, c’est un peu de cette manière là, que la femme partage son quotidien. Victime d’une histoire triste comme plusieurs filles de sa génération, elle se balade dans le monde pour sensibiliser plus d’un. Sa dernière expérience en date est celle du Bénin. Un très beau pays de l’Afrique de l’ouest.

« Au Bénin, je suis partie défendre une cause très importante. Un livre que j’ai Co-dédicacé et dont l’auteur est une écrivaine très engagée. Elle s’est rendue compte qu’autour d’elle, il y a très peu de personnes qui ont de l’estime pour elles-mêmes. Et vous savez lorsqu’on doute de soi, on se croit incapable de produire quoique ce soit. Il est question pour nous de galvaniser ces jeunes-là à travers nos histoires ». Raconte celle-ci.

A lire aussi
Cameroun-Liberté de la presse: le Syndicat national des journalistes tance le Conseil de la communication

Eveiller la jeunesse féminine

Pour l’auteure de « Renaitre », il n’y a pas meilleure transmission que sa propre vie avec son lot d’échec et de réussite. « Je n’ai fait au final que raconter mon histoire. Quand je le dis ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas d’un seul épisode. Parce que je suis née, j’ai 32 ans aujourd’hui donc j’ai vécu », s’exclame celle-ci.

Plus loin, elle continue dans cette dynamique d’éveil de conscience. « Il s’agit de dire aux jeunes femmes, que nous les aînés peut-être n’avons pas autant de bagages que vous, mais nous avons des casseroles que nous traînons et voici comment on arrive à les gérer. Et si nous arrivons à le faire en gardant la confiance en nous, vous le pouvez également. Au sortir donc de cette conférence, les jeunes sont plus que motivés et j’espère d’ailleurs qu’ils le sont toujours ».

 

Armand Djialeu

Scroll to top